Ludwig Wilding (Allemagne, 1927-2010)


Maître allemand de l'illusion optique, ses structures linéaires imprévisibles appelées images stéréoscopiques donnent l'impression du mouvement et de la profondeur.

Biographie

Ludwig Wilding (1927-2010) se forme à l’Académie de Mayence (Allemagne). De 1952 à 1954, il travaille dans l’atelier de Willi Baumeister. En 1961, il rejoint le groupe "Nouvelle Tendance". C’est à partir des années 1960 qu’il abandonne la peinture pour mener des travaux sur les phénomènes de la perception visuelle dans l’art. Lors d’un séjour à Paris, il prend conscience que son art doit se distinguer des courants actuels pour émerger sur la scène artistique. Il se concentre alors sur la ligne pour en faire sa force d’expression et le point de départ de toutes ses recherches. Dès lors, il ne travaille plus qu’en autodidacte sans exemple ni modèle et uniquement en noir et blanc.

L’utilisation de la sérigraphie et de matériaux industriels reflète son désir de s’intégrer pleinement au monde moderne. Poursuivant son travail sur la ligne, il met en place des structures imprévisibles qui donnent une impression de profondeur et qui deviennent ce qu’il appellera par la suite des images stéréoscopiques. Puis, il se consacre aux perspectives en trompe l’oeil ou perspectives remodelées, et à la modification des formes par le mouvement du spectateur devant l’oeuvre. Tout au long de sa carrière, le lien qu’il souhaite créer avec les publics est primordial. L’interaction entre l’objet et l’observateur affirme son idée de la démocratisation de l’art : le spectateur rend l’image vivante en la contemplant.

En 1965, il participe à l’exposition « The Responsive Eye » au MOMA de New York avec notamment Victor Vasarely et Josef Albers, un événement déterminant pour les artistes du courant cinétique. En 2007, il expose à la Schirn Kunsthalle de Francfort sur l’Op’art. L’exposition est ensuite présentée au Columbus Museum of Art (Ohio) la même année. En 2007 également, une exposition monographique est organisée à la Fondation Atlas Sztuki de Lodz en Pologne. En 2011, le “Museum für Konkrete Kunst und Design” d’Ingolstadt (Allemagne) organisera une grande rétrospective.

L’Espace Meyer Zafra est honoré de rendre hommage à la démarche artistique de Ludwig Wilding, décédé en Janvier 2010.