Francisco Salazar (Vénézuela, 1937)

Francisco Salazar, est un artiste de l’art optique vénézuélien. Il réalise depuis plus de cinquante ans une recherche sur les phénomènes optiques en réalisant des œuvres à caractère constructiviste et géométrique.

Son parti pris est celui de la lumière, lumière qui intervient dans son œuvre grâce à deux éléments constants : l’emploi du blanc le plus pur comme couleur exclusive et l’utilisation du carton ondulé très précisément agencé. La base de ce phénomène optique est la relation entre le relief positif et négatif du matériau et de la couleur. C’est ainsi que le déplacement du spectateur ou la variation de la lumière vont venir créer une vibration de la surface picturale, générant des jeux intéressants d’ombres et de lumière.

A cette qualité lumineuse s’ajoute une attention extrême donnée à l’agencement de l’espace de l’œuvre, prenant toujours pour base le carré. L’artiste prend plaisir à décaler la forme, à l’ouvrir ou à la fermer afin de transmettre la force de sa construction dans la plus pure veine du constructivisme de Malevitch. Comme lui, Salazar souhaite simplifier au maximum les éléments du tableau qui sont réduits à une forme unique et à une couleur pure. La suppression du cadre permet de prolonger à l’infini l’espace de l’œuvre, tout comme la tridimension de l’ œuvre obtenue grâce au relief du carton.

L’artiste vénézuélien ne retient du cinétisme non pas le mouvement virtuel, ni même l’illusion du mouvement, mais l’animation de l’espace pictural qui engendre un continuum spatio-lumineux des plus atypique.