Carlos Cruz-Diez (Vénézuela, 1923)

Grand maître vénézuelien du cinétisme qui basa sa recherche sur les innombrables facettes de la couleur en étudiant ses causes, ses motivations rétiniennes et son influence sur notre vie.

Biographie

Carlos Cruz Diez est né au Vénézuela en 19232006, 100 x 150 cm La couleur possède des facettes et des apparences innombrables qui nous échappent. Cette recherche est celle de Carlos Cruz Diez qui, avec son oeuvre, s’attaque à la couleur, à ses causes et ses réactions, à ses motivations rétiniennes et à son influence dans notre vie.

Le courant cinétique est basé sur des principes structurés visuellement au moyen de la distance qui sépare l’objet du spectateur. Dans le cas de Cruz Diez, cette distance est fondamentale car elle implique une nouvelle fonction de l’oeil en tant que caméra chromatique qui parcourt l’oeuvre. Au delà d’une contemplation passive, le mouvement de l’homme face à l’oeuvre cinétique induit une transformation visuelle de celle-ci. Par conséquent, l’élément plastique cinétique ne perd jamais son énergie vitale.

Son expérience s’étend des arts plastiques, aux arts graphiques et aux dessins industriels. En 1957, il fonde son premier atelier à Caracas, puis en 1959, il crée sa Physichromie n°1, entrant ainsi dans le domaine de la géométrie pure avec un dessin aux traits verticaux et parallèles qui sera le fil conducteur de ses oeuvres postérieures. Il réside en France depuis 1960 et a notamment enseigné à l’université Paris 1.

La conception géométrique de l’oeuvre appuie le jeu chromatique. L’apparition des lamelles placées en perpendiculaire de l’oeuvre vient compliquer encore le mélange des tons. Les angles de ces lamelles linéaires permettent la diffusion de l’oeuvre en trois dimensions, et leurs couleurs diverses vibrent de différentes manières selon l’angle crée par la lumière et l’oeil du spectateur.

Dans ses expériences d’Induction Chromatique, Cruz Diez utilise plusieurs couleurs qui entrent dans le jeu rétinien des contrastes simultanés (le rouge et le vert par exemple). Il en résulte un jeu de leurre crée par les apparences colorées qui naissent dans la rétine. Pour donner encore plus de dynamisme à la matière colorée, il crée un nouveau type d’oeuvres : les Chromointerférences. Il s’agit de deux plans superposés qui, au moindre mouvement, provoque un effet de moiré aux couleurs fondues.

En 1968, Cruz Diez explore le domaine spatial et conçoit des chambres d’ambiances colorées qui élargissent son univers de travail. Le spectateur est cette fois plongé tout entier dans un habitat superficiel qui dérègle ses sens et sa stabilité physique.