Antonio Asis (Argentine, 1932)

L'artiste adopte un système de superposition des trames pour créer un relief vibrant qui traduit sa volonté de faire entrer l'oeuvre en interaction avec le spectateur.

Biographie

L’Argentin Antonio Asis a fait ses études à l’Ecole des Beaux Arts de Buenos Aires entre 1946 et 1950. Il commence ses recherches sur la géométrie constructiviste à partir de 1950 et les poursuit lorsqu’il fait à Paris la connaissance d’Agam, Soto, Vasarely, Tinguely et Bury. Partageant avec eux la même conception de l’art, il s’engage alors lui aussi dans le développement des possibilités de la perception visuelle.

Son parcours résume bien l’histoire du mouvement cinétique. Il participe aux expositions « Licht und Bewegung » à Berne en 1965, puis à « Lumière en mouvement » à Paris en 1967. Son rapport avec l’oeuvre d’art traduit une volonté d’interaction du spectateur avec l’oeuvre, et sa combinaison artistique ne laisse jamais indifférent.

Asis adopte, tout comme Soto, un système de superposition des trames, et crée son premier relief vibrant en 1956. Il met ainsi en place le principe central de son oeuvre : une plaque perforée recouvre un dessin géométrique coloré ou noir et blanc ; l’interaction des deux surfaces produit des formes carrées, circulaires ou triangulaires qui entrent en mouvement par le jeu des alliances chromatiques et des contrastes.

Il s’accorde avec cette volonté des artistes cinétiques de faire évoluer le langage abstrait vers une forme qui n’est plus figée et invariable, mais qui au contraire se rapproche du mouvement universel. Pour mettre en pratique cette conception, l’artiste choisit d’expérimenter en profondeur les qualités vibrationnelles des couleurs.